Les tensions d’une journée de travail

Mis en avant

La vie professionnelle n’est pas de tout repos, elle apporte son lot de frustrations et de vexations qui, si l’on n’y prend garde, viennent parasiter la vie personnelle.

Apprenez à décrocher.

Si vous achevez votre travail contrarié, demandez-vous la raison de ce mécontentement, notez-la, cherchez des solutions et/ou cherchez à développer votre vision profonde, puis rangez ces notes jusqu’au lendemain.

Cette réflexion vous aidera à faire la part des choses, à désamorcer les émotions négatives, et à éviter les interférences.

Le stress de l’avenir

Mis en avant

Un examen, un entretien d’embauche, un rendez-vous galant… les raisons de stresser sont nombreuses. Il est tout à fait naturel de s’en faire pour l’avenir, mais attention à ce que cela ne vous gâche pas le présent.

Quand vous sentez l’appréhension vous saisir, respirez profondément et concentrez-vous sur l’instant présent : observez ce qui vous entoure, écoutez, sentez et recentrez-vous.

Vous avez des ailes

Mis en avant

Vous êtes né avec un potentiel.

Vous êtes né pour la bonté et la confiance.

Vous êtes né avec des idéaux et des rêves.

Vous êtes né pour accomplir de grandes choses.

12799117_1000953943312057_4443968677085684240_n

Vous êtes né avec des ailes.

Vous n’êtes pas fait pour ramper, alors ne le faites pas.

Vous avez des ailes.

Apprenez à les utiliser et envolez-vous.

Rumi

Pour moi, se servir de ses ailes c’est savoir faire vivre ce qui en nous, nous donne des forces, de l’enthousiasme, ce qui nous rend meilleur et plus serein.

Ce qui va nous permettre de dépasser nos blocages, et nous faire évoluer sur des situations qu’on croyait sans issue.

Petit aparté sur le terme « évoluer » : lorsque j’évolue, je m’ouvre à plus de compréhension, j’allège ma souffrance (ressentie à cause du fait que je reste cramponné à certaines choses, ou certains comportements).

Évoluer emmène vers plus de légèreté, plus de détachement, plus de facilité, plus de maîtrise, plus de dynamisme, et ne doit pas être perçu comme un chemin de galères, d’efforts, de moments où l’on doit parler forcément de ses problématiques personnelles, où l’on doit « étaler » toutes nos anciennes souffrances pour pouvoir avancer. Non. On évolue, on apporte en nous du changement, en appliquant quelques nouvelles habitudes de penser, de faire, de savoir-être, et on s’ouvre, c’est-à-dire qu’on devient réceptif à des émotions et ressentis différents.

Enfin je constate qu’à chaque fois, évoluer nous fait aller plus près de nous-même, être plus soi-même, plus vrai, plus authentique. C’est pour cela que d’une situation difficile, même subie où l’on croit ne rien pouvoir faire, nous pouvons quand même trouver un souffle nouveau, découvrir des moyens que l’on n’imaginait pas.

C’est tout le cheminement proposé lors des « 3 rendez-vous ».

 

Comment favoriser un environnement positif

Mis en avant

Chacun est unique

Nous avons tous une façon différente de nous comporter, de nous motiver, de gérer nos émotions.

IMG_7534

Nous pouvons nous entraîner à voir chez les autres que ces différences sont des forces, et nous pouvons les prendre en compte, même si à priori, nous n’apprécions pas la personne.

Essayons de découvrir, d’explorer les facettes de chacun, de valoriser ce qui est constructif : de cette façon nous bâtirons, petit à petit, un environnement sain basé sur l’humain, car c’est la seule voie pour s’épanouir.

Etre en contact avec sa vraie nature

Mis en avant

« N’oubliez pas de ménager un espace dans votre vie afin de reconnaître

la richesse de votre vraie nature,

IMG_7564

un espace pour voir la pureté de votre être et laisser ses qualités innées d’amour,

de compassion et de sagesse naturellement émerger.

Nourrissez ces moments de reconnaissance comme vous le feriez

pour une jeune pousse.

Autoriser cette pousse à grandir et à s’épanouir. »

Mingyour Rimpotché

 

L’attitude intérieure qui vous permet d’éviter l’état de conflit

Mis en avant

Avant qu’un conflit soit déclaré, vous avez des moyens pour le désamorcer

Les personnalités qui arrivent le mieux à gérer les situations interpersonnelles difficiles possèdent quelques pré-requis (si vous pensez que ce ne sont pas vos points forts… y être attentif déclenchera un état interne différent, ce qui à de grandes chances de modifier concrètement vos comportements, petit à petit) :

  • un état d’esprit positif, optimiste, croire qu’il existe toujours des solutions, 
  • un désir de bienveillance, aimer que les choses se passent du mieux possible pour chacun,
  • une volonté d’efforts pour orienter, entraîner, influencer de manière constructive l’autre, la situation. Pourquoi « efforts » ? parce qu’il n’y a rien de facile dans ses actions pour la paix, puisque vous allez à contre courant de l’autre (ou de vous-même),
  • une capacité d’écoute et de patience.

IMG_7050

Bien des conflits viennent d’une accumulation de petites choses qui vous déplaisent, vous irritent, vous agacent… et que vous laissez en vous. Oui, vous vous chargez au fur et à mesure du temps de ces ressentis (et ressentiments) qui finissent par se manifester par des actes agressifs… et voilà le conflit déclaré…

Eckhart Toll nous parle d’un « état de guerre intérieur » qui s’installe insidieusement dans notre mode de pensée. L’exercice suivant qu’il nous propose est remarquable de simplicité et d’efficacité, si vous l’appliquez avec vigilance.

« Chaque fois que vous le pouvez, « regardez » en vous pour voir si vous êtes en train de créer inconsciemment un conflit entre l’intérieur et l’extérieur, entre votre condition extérieure à cet instant – où vous êtes, avec qui vous êtes ou ce que vous faites – et vos pensées et sentiments.

IMG_7528

Sentez-vous à quel point il est pénible de s’opposer intérieurement

à ce qui est ?

En le reconnaissant,

vous vous voyez maintenant libre de laisser tomber ce conflit futile,

cet état de guerre intérieur. »

L’art du calme intérieur – Eckhart Tolle

Pour une application pratique dans votre entreprise, Vivez Travaillez Plus Heureux vous propose l’atelier « Clarté et Actions sur les situations conflictuelles » 

Extrait du programme :

  • Vous croyez qu’être en conflit vous défoule, vous donne du pouvoir et vous libère ?… Explications sur les faux bienfaits des conflits déclarés
  • Vous subissez, vous ne savez pas comment vous sortir d’une situation conflictuelle dans laquelle vous n’arrêtez pas d’y laisser des plumes ? Explications sur les capacités qu’il faut actionner en vous
  • Ce qui vient mettre de l’huile sur le feu
  • Ce qui vous projette dans l’escalade à l’agressivité
  • Les pré-requis intérieurs pour arriver à ne pas se laisser entraîner au conflit et/ou apaiser une situation difficile
  • Le pire poison dans les relations
  • Connaître le langage non verbal qui donne des messages d’apaisement, de reconnaissance, ou d’autorité positive à votre interlocuteur
  • Ce que votre inconscient fait et que vous ne savez pas…
  • Ce qui va vous permettre de tenir la distance

Pour plus de renseignements, contactez-moi via le formulaire, merci.

 

Vos croyances

Mis en avant

Ce sont nos croyances, les « accords » que nous avons passés avec nous-mêmes, qui nous incitent à faire des suppositions à propos de tout.

IMG_7129

Lorsque vous remarquez que vous déduisez mille choses (souvent désagréables) d’un événement donné, prenez le temps de rechercher quelle croyance douloureuse celui-ci réveille en vous.

 

Utilisez votre pouvoir Pygmalion

Mis en avant

L’avez-vous déjà constaté…?…. si vous pensez que l’autre est un crétin, il a plus de risques de le devenir.

Si vous pensez que l’autre est intelligent, il a plus de chances de le devenir.

Fenêtre sur les Alpes

A quoi cela est dû ? Lorsqu’on dévalorise une personne, nos attitudes d’écoute, notre considération, notre attention, nos décisions, vont être considérablement diminuées, voire totalement réduites. Logiquement, cette personne se sentira « cassée » par vos préjugés négatifs, et en conséquence ne sera pas tentée de se surpasser.

Donc, ses actions et comportements iront plus facilement dans le sens de vos croyances, ce qui viendra confirmer vos jugements. Et puisque vous avez la conviction que cette personne a tous ces travers, vous ne serez de toute façon plus objectif, vous ne serez plus sensible à son potentiel réel, mais la verrez à travers le prisme de vos présuppositions, de vos interprétations.

En tant que manager, si je pense qu’un collaborateur n’est pas bon, je risque de moins investir sur lui, lui donner moins de feed-back, moins de reconnaissance, moins d’accès à la formation,.. ce qui risquera effectivement de le décourager. Il se trouvera « coincé » pour réaliser son potentiel.

Pour illustrer le phénomène, le mythe de Pygmalion nous éclaire…

Roi de Chypre et sculpteur, il entreprend de sculpter une statue de la femme parfaite. Et il l’a réussie tellement bien qu’il en tombe amoureux. Suppliant Aphrodite de lui donner une femme à l’image de sa création, elle accède à sa demande en donnant vie à la statue.

Ce mythe révèle la force transformatrice de nos regards, de nos croyances, sur les autres : c’est en agissant avec cette statue comme avec une femme, que la statue devient femme.

Prenons garde d’observer nos préjugés, d’être toujours conscients de notre regard porté sur l’autre, pour que le cercle ne soit pas vicieux, mais vertueux.

Imaginons que nous faisions chacun l’effort, envers au moins une personne de notre entourage, personnel ou professionnel, de la percevoir autrement et de lui renvoyer une image positive d’elle-même, pour lui permettre de s’améliorer. Chacun exercerait ainsi le pouvoir d’influencer et de déterminer une partie de ce que cette personne est capable de devenir.

Vous pouvez retrouver le thème de l'influence positive dans mes ateliers.