Donner à l’autre le sentiment d’être important

Mis en avant

« Il y a un type de grand homme qui fait sentir aux autres combien ils sont petits. Mais le grand homme, le vrai, c’est celui qui donne à chaque homme le sentiment d’être grand. »

Gilbert Keith Chesterton

Ne perdez pas une occasion de valoriser celles et ceux qui vous entourent. Sans excès, sans en faire trop bien sûr ! Juste ce qu’il faut dire et remarquer pour que l’autre se sente reconnu dans ce qu’il est, dans ce qu’il fait.

Lorsqu’on adopte ce type de comportement, à savoir valoriser, encourager, être à l’écoute, se mettre à la portée de l’autre, le considérer, c’est aussi un peu nous-même que nous faisons grandir.

Quoi faire quand on réagit « au quart de tour »

Mis en avant

Lorsque vous avez l’habitude de réagir « au quart de tour », 

ralentissez… respirez…

De cette façon vous allez créer un espace entre votre écoute et votre réaction.

Vous verrez, c’est un vrai confort !

IMG_7309-Wallpapers

Vous ressentirez un sentiment de maîtrise,

qui vous donnera une certaine assurance,

et inévitablement, vous constaterez que vos réactions

sont beaucoup plus « saines », et plus à-propos.

 

Avoir une vision et agir

Mis en avant

« Il était une fois, un sage très érudit qui avait coutume d’écrire au bord de l’océan et de consacrer de longues heures de marche le long de la mer à de profondes réflexions et méditations. Un jour qu’il marchait près de la mer, il vit au loin une forme humaine qui avait l’air de danser. En se rapprochant, il constata que la forme humaine ne dansait pas. Elle se penchait, ramassait quelque chose et courait le jeter dans l’océan.

IMG_7150-Wallpapers

A portée de voix, il interpella ce qui s’avérait être un jeune homme. Que faites-vous ? Et le jeune homme de répondre : je remets des étoiles de mer dans l’océan. Comme elles ont manqué la marée descendante, elles mourront si je ne les remets pas à la mer.

Notre sage fit observer gentiment au jeune homme qu’il y avait des kilomètres de plage et que son action n’aurait aucune influence significative sur le destin de toutes ces étoiles de mer.
Après avoir écouté avec respect, le jeune homme se pencha de nouveau, saisit une étoile de mer et alla la lancer dans la mer. En revenant, il déclara à notre sage : pour celle que je viens de lancer cela change tout.

Le jeune homme avait fait un choix. Au lieu de rester observateur du monde, il avait choisi d’en être un acteur et de changer les choses.

Le lendemain, après avoir été tourmenté par les remarques du jeune homme, le sage se leva, retrouva le jeune homme et consacra le reste de la journée à remettre des étoiles de mer dans l’océan. »

Nous devons nous aussi trouver nos étoiles de mer, et si nous les remettons à l’océan avec sagesse et habileté, nous pourrons alors voir des changements se produire.

Une vision sans action demeure un rêve
Une action sans vision équivaut à passer le temps
Une vision avec action peut changer le monde.

 

Récupérer de nos journées marathon

Mis en avant

Se préparer, amener les enfants à l’école, travailler, faire les courses, s’occuper du linge, vérifier les devoirs, faire le dîner…

Nos journées ressemblent parfois à une accumulation de tâches à exécuter absolument, jusqu’à l’épuisement.

Prenez une journée syndicale, faites le minimum : déléguez, optez pour des surgelés… et surtout prenez le temps de faire une chose agréable pour vous.

Puis, une fois détendu(e), ne faites rien pendant 5 minutes ! 

IMG_7531

Asseyez-vous, fermez les yeux, respirez, dites intérieurement quelques mots qui vont vous apporter des sentiments apaisants, vivifiants, 

ou imaginez-vous de nouveau dans les paysages des vacances que vous avez tant appréciées,

ou bien encore contemplez la nature, les arbres, les fleurs, la lumière, écoutez le vent, les oiseaux, soyez attentifs à la Vie.

Après cette journée ressourçante, vous pourrez établir le bilan de ce que vous avez gagné et perdu… et revoir vos priorités.

 

Notre première Sortie Détente :-)

Mis en avant

Pas une goutte de pluie pour notre sortie !   :-D 

IMG_7268

Je partage avec vous un petit texte que j’ai proposé pour vivre un moment méditatif :

Regardez un arbre, une fleur, une plante.
Laissez votre conscience s’y reposer.
Sentez la paix de cet être, profondément enraciné dans l’Etre.
Laissez la nature vous enseigner la paix de l’âme.
Si, en regardant un arbre, vous percevez le calme, vous devenez calme à votre tour.
Vous voilà en relation sur un plan très profond.
Vous ressentez l’unité avec tout ce que vous percevez dans et par ce calme.
Se sentir uni à tout, c’est aimer.


Prochaine sortie le 7 mai 2016

 

De vrais avantages

Mis en avant

La pensée du jour…

« Pèse les vrais avantages pour le cœur du ressentiment et du pardon, puis choisis » Bouddha.

IMG_7042-Wallpapers

Cette citation nous incite à faire un choix, et même s’il est évident en la lisant que les avantages sont du côté du pardon… on se dit tout de suite après : oui mais ce n’est pas facile !  :-(
Donc moins évident à faire qu’à comprendre.
C’est là tout le « travail » du cœur, de l’élévation de notre conscience, entre ce que capte l’intellect et ce que nous sommes capables d’ETRE, il faut une véritable volonté de bienveillance.
Vous avez une idée des avantages du pardon ? :-) 

 

Le syndrome de la pantoufle en pleine aventure

Mis en avant

« C’est lorsque vous avez chaussé vos pantoufles que vous rêvez d’aventure.

En pleine aventure, vous avez la nostalgie de vos pantoufles ».

Thornton Wilder

Paires de Chaussures

Où êtes-vous ?… Là ? Bien présent ? Ou êtes-vous entrain de penser que vous aimeriez être ailleurs ? Et une fois ailleurs, vous regrettez peut-être de ne pas avoir su tirer le meilleur parti de cette soirée…

Désirer être ailleurs réduit la capacité de votre attention à s’enrichir de tout ce qui est ici et maintenant.

Intensifier sa présence, habiter les situations que l’on traverse par la conscience, nous rend plus vivant.

S’observer dans l’expérience de la vie ordinaire, parfois même de l’ennui, nous fait prendre du recul sur nos attentes, freine notre dispersion mentale, et nous fait sentir qu’on est là, simplement.

C’est à partir de ce focus sur l’instant présent vécu que vous pouvez déployer vos sensations, votre écoute, votre réceptivité à l’autre, ou à l’environnement.

Se désencombrer de pensées inintéressantes qui n’ont que le rôle d’aspirer votre attention là où vous n’êtes pas, de vous faire regretter… vous rendre impatient…, met en mouvement la pleine conscience, ouvre votre esprit à l’ordinaire.

Vous n’êtes donc plus dans l’attente d’autre chose, mais dans la Vie.

Bien dans vos baskets ET bien dans vos pantoufles ;-)

     Alors maintenant, à vous d’être acteur !…

Rendez-vous sensible et présent à ce que vous regardez… 

Laissez-vous toucher par votre quotidien…

Invitez en vous le monde pour découvrir sa subtilité et sa diversité…

Traiter le « négatif » lors de conduite de changement

Mis en avant

Lorsque vous devez faire évoluer votre organisation, votre groupe, vous pouvez faire le choix de vous appuyer sur les ressources et les souhaits de vos collaborateurs, de manière à développer le caractère positif et constructif des changements que vous voulez réaliser.

Haut Palmier

Bien sûr, ce qui ne fonctionne pas ne doit pas être nié, et vous accueillerez le constat des dysfonctionnements. Toutefois, nous ne traiterez pas vos projets sous l’angle du déficit.

Vous chercherez à ce que s’exprime les idées qui font avancer, qui amènent à libérer la créativité, les volontés, les « possibles », à valoriser, à soutenir. « Si nous imaginons ce changement réussi, d’après vous, quelles sont les ressources actuelles qui pourraient nous y mener ? quelles sont celles que l’on pourrait développer ? »

Quelles attitudes adopter, lors de réunion de travail, lorsque des personnes veulent exprimer des critiques, des regrets ?

– Vous pouvez reformuler pour prendre acte de la remarque et proposer d’en faire part à une instance adaptée dans l’entreprise, ou bien à un interlocuteur adapté.

Accueillez le propos puis recentrez précisément le sujet de la réunion, et l’importance de la méthode : que chacun adopte un angle de vision en se centrant sur les acquis, les réussites, les énergies positives de l’entreprise.

Recadrez : faites exprimer à vos interlocuteurs ce qu’ils attendent, de manière à mettre en évidence la face positive de la difficulté ou de la plainte. Vous transformerez alors l’attente en souhaits pour l’avenir.

En soulignant ce qui est efficace aujourd’hui, et en le dupliquant, vous adoptez une approche centrée sur les solutions pour atteindre un état de réussite (plutôt que des solutions pour supprimer des problèmes).

C’est au dirigeant, aux managers, mais aussi à tous les acteurs de l’entreprise, quels qu’ils soient, d’orienter sa vision, sa réflexion et son action sur :

les causes du succès.

Si vous avez des personnalités dites « difficiles » dans votre entreprise, pensez à l’accompagnement personnalisé pour réorienter ces personnes vers une flexibilité de comportement.

Développer l’influence positive dans votre entreprise : http://viveztravaillezplusheureux.com/relations-interprofessionnelles/

Le phénomène de contagion émotionnelle

Mis en avant

« Mais comment je dois lui dire ?!… ça fait 100 fois que je lui demande de changer sa procédure, et il n’en fait qu’à sa tête ! »

« Avec elle, le courant ne passera jamais, j’ai toujours l’impression qu’elle se fout de moi quand je m’adresse à elle… »

« De toutes façons, je ne lui dit plus grand chose… il m’exaspère en critiquant en permanence tout ce que l’on fait. »

Alors je ne suis pas entrain de vous dire que j’ai une parade révolutionnaire pour transformer les têtes de blin en chamallows ou les associables en de véritables petites mères poules. Non.

Mais pas loin ;-)

cai7aa2df0

Connaissez-vous

la contagion émotionnelle ?

Vous vivez des émotions, vous les exprimez, votre interlocuteur les reçoit et les ressens… il s’y « calque » en quelque sorte, c’est-à-dire qu’il se trouve entraîné sur le même terrain émotionnel… d’où cette notion de contagion. Si je suis en colère, la personne à qui je m’adresse va évidemment ressentir cette colère, donc il est fort probable que naisse en elle cette même émotion, qui devra s’exprimer à son tour. Si je suis sur un mode « écoute », cherchant à comprendre, mon interlocuteur recevra mon état.

C’est un peu comme si vous entraîniez l’autre malgré lui sur votre propre terrain.

Ce qui est drôle dans l’affaire c’est qu’en criant sur une personne, on espère qu’elle se calme, qu’en la démotivant par des remarques on espère qu’elle retrouve de la motivation, qu’en la jugeant on espère qu’elle change, qu’en la rabaissant on espère qu’elle se secoue et peut-être même qu’elle gagne un peu plus d’assurance !

Et vous, très honnêtement, ça vous fait quoi d’être jugé, démotivé, agressé par des propos ? ça vous donne envie de changer ? Vous vous dites « wow super ! ça me fait du bien d’être incendié ! ah… je sens que j’ai maintenant une énergie très positive ! » Ceux qui opèrent quelques changements par la contrainte 1) ne vous feront pas de cadeau quand ils en auront l’occasion, 2) ces changements ne seront pas durables, 3) ils entretiendront de la frustration qu’ils ne manqueront pas de disséminer autour d’eux.

Oui, je sais… il y en a certains qui pensent avec grande conviction qu’il faut être intransigeant, sévère, sans concession, et que c’est très bien ainsi, que c’est de cette façon qu’ils obtiendront des résultats.

Pourquoi il est absolument certain qu’ils n’en obtiendront pas longtemps ?

Parce que votre intransigeance sera contagieuse… vous l’obtiendrez en retour…

Parce que dans un rapport de force, lorsque vous dominez, cela veut dire que vous avez quelqu’un de soumis en face de vous, mais les gens soumis ne le restent pas indéfiniment. Et l’autre posture à adopter pour ces personnes est la rébellion. Vous finirez donc par voir des individus soumis se transformer en rebelles.

Comment bien se servir de la contagion émotionnelle ?

Il faut s’interroger sur la façon dont nous agissons, dont nous nous exprimons, dont nous sommes perçus. Quelle est ma façon de faire ? ma façon de parler ? Est-ce que ma manière d’être peut déclencher l’adhésion, la compréhension, l’attitude d’ouverture chez mon interlocuteur ? Comment suis-je perçu ?

Bien sûr qu’il y aura toujours des personnalités qui ne changeront jamais, vous pourrez adopter toutes les méthodes du monde, rien n’y fera. Mais avant, osez modifier de petites choses, revisitez votre manière d’être, et tentez d’exprimer (sur du long terme… je sais, on veut souvent que ça aille vite… mais l’humain a besoin de temps pour changer ses habitudes) des états émotionnels constructifs, suffisamment sereins, posés, bienveillants pour contaminer l’esprit de votre interlocuteur.

Photo Le Coffre aux Images