Une habitude qui peut changer vos relations

Roman Krznaric, philosophe de vie nous parle d’une habitude qui peut changer notre rapport au monde, à l’autre, et notre sentiment de bien-être, de bonheur. A utiliser sans modération, en famille, entre amis, au travail ;-) A la pratique on comprend vite que c’est bon pour notre “état d’esprit”… on se montre capable d’agir avec plus d’objectivité, de justesse.

Avant de devenir une habitude, c’est une capacité qui est mise en lumière puis travaillée régulièrement lors d’accompagnements en résolution de conflits (bonne nouvelle : notre cerveau a le câblage approprié, il ne reste plus qu’à faire l’effort de la mise en route). Les résultats sont surprenants au fur et à mesure de l’entraînement.

     Je vous laisse découvrir les mots de Roman…

“Notre besoin profond de reconnaissance n’est pas satisfait par le matérialisme et la consommation.

Conduire une voiture de luxe, porter des vêtements de marque, partir en vacances au bout du monde : ce sont des signes de statut social, mais, au bout du compte, ils laissent en nous un sentiment de vide.

C’est seulement dans des relations réelles, dans des communautés à taille humaine, dans le cercle familial et amical que l’on peut se sentir véritablement reconnu. Nous commençons à nous en rendre compte.

Pétales

Voyez par exemple l’économie du partage qui est en train de se développer : des voisins qui entretiennent ensemble un potager ; des gens qui partagent des voitures, des chambres ou des vêtements.

Ces prochaines années, de plus en plus de gens vont se poser la question : comment bien vivre ?

Et l’empathie est la réponse à cette question ?

Ce n’est pas la seule réponse, ce serait trop simple… Mais je pense que c’est  l’une des grandes réponses. L’empathie renforce les liens entre les gens, et c’est ce qui améliore la vie. Si, par exemple, vous éprouvez plus d’empathie à l’égard de votre conjoint, il y aura moins de conflits entre vous et vous aurez de plus grandes chances de rester ensemble. En se mettant dans la peau de l’autre, on prend conscience de ses sentiments et de ses besoins. On les prend davantage en compte, ce qui réduit les incompréhensions et renforce les liens. Or ce sont les liens entre les gens qui apportent le bonheur.

L’empathie peut devenir une habitude aussi ancrée que le fait de se brosser les dents ou de regarder à gauche et à droite avant de traverser la rue”

Propos recueillis par Happinez

Laisser un commentaire