Notre vie intérieure

Carolyn Carlson, danseuse et chorégraphe nous décrit sa compréhension de ce qu’est pour elle la vie intérieure

« Qui suis-je ? » C’est la plus grande des énigmes et, pour moi, la vie intérieure consiste, justement, à se poser cette question.

La réponse est pourtant simple : dès que nous sommes conscients de vivre le moment présent, l’existence devient transparente et belle. Parce qu’alors nous écoutons ce qui vient de notre espace intérieur et ainsi nous ne faisons qu' »un » avec l’univers.

Vraiment écouter – la musique, le monde, autrui – ne peut se faire que depuis notre espace intérieur. Le bouddhisme zen me l’a fait découvrir, il y a déjà longtemps.

Méditer, comme danser, vous aide à vous vider la tête. Quand je danse, je ne pense pas au dîner de ce soir ni à mes ennuis bancaires : je deviens mes gestes. Éphémères par essence, ils me focalisent sur le présent.

Au fond, la vie intérieure est ce qui nous reste lorsque nous mourons, ma mère me l’a appris. Pendant les années qui ont précédé sa mort, elle s’était peu à peu débarrassée de tous ses biens. A la fin, il ne lui restait qu’un pyjama. Mais sa vie intérieure était immense. 

 

Laisser un commentaire