Où se cache l’Amour ?

Mis en avant

Barbara Fredrickson, professeure de psychologie à l’université de Caroline du Nord, étudie depuis des années comment les émotions positives changent notre vie. Ses travaux récents montrent que les petits moments d’intimité avec notre partenaire, nos amis ou même de vagues connaissances sont une forme concrète d’amour.

IMG_7535

Et finalement, ces petits échanges ont autant d’importance que les grands sentiments.

 

Marre de « positiver »

Mis en avant

J’entends parfois que ça cafouille dans les esprits entre « la psychologie positive » et « la pensée positive ». Alors j’ai eu envie d’apporter un peu de clarté…

La psychologie positive est basée sur des expériences scientifiques qui peuvent être reproduites.

Alors que la pensée positive suggère une attitude positive en toutes circonstances, là où la psychologie positive considère que certaines situations requièrent d’être regardées avec réalisme ou négativité, comme un pilote de ligne confronté à une mauvaise météo.

IMG_7135-Wallpapers

J’adore ce petit mot de Christophe André :

« Il faut positiver » fait partie des petites phrases qui me hérissent le poil. Ben non, parfois il ne faut pas positiver. En général, quand on nous dit ça, on n’en a pas envie ou on n’est pas prêt.

La psychologie positive n’est pas là pour empêcher nos états d’âme douloureux de survenir : ils nous sont utiles. Elle est là pour nous aider à en sortir plus rapidement (inutile d’y barboter) et plus intelligemment (en en tirant de leçons).

 

Florence Servan-Schreiber nous renseigne aussi sur les fondateurs de la psychologie positive qui ont constaté qu’entre 1967 et 1998, 95 % des études scientifiques publiées en psychologie portaient sur les maladies mentales, la dépression et l’anxiété. Et seulement une sur vingt s’intéressait à la joie, au bonheur et au bien-être. Ils ont déclaré la psychologie « malade de sa propre recherche » et se sont engagés à rassembler les financements nécessaires pour développer un nouveau secteur d’expérimentation.

Le manifeste rédigé à sa naissance, en 1998, la définit comme « l’étude scientifique des forces et des qualités qui permettent aux individus et aux communautés de s’épanouir ». En deux mots, elle étudie les émotions, les traits de personnalité et les institutions QUI MARCHENT.

Depuis, les laboratoires universitaires se sont multipliés et ses chercheurs publient des ouvrages accessibles au grand public pour partager les trucs et les recettes qui sont démontrés dans leurs découvertes. Ils travaillent sur la créativité, l’estime de soi, l’altruisme, l’humour, l’amitié, la motivation, les organisations positives, l’efficacité personnelle… 

Les liens qui libèrent

Mis en avant

Pour commencer cette année en beauté ;-) …. pour le plus grand bien de votre Esprit et de votre Cœur…. je vous suggère une lecture : « Tu es donc je suis », Satish Kumar, aux Editions Belfond.

9782714470911

Son enfance en Inde au sein d’une famille jaïn, son engagement à travers le monde pour promouvoir la paix et la justice et ses échanges avec les plus grands leaders spirituels de son temps ont permis à Satish Kumar de développer une conviction profonde : 

seuls la reconnaissance et le respect de notre codépendance avec tous les êtres vivants apporteront à l’individu et à la société liberté, paix et équilibre écologique.

IMG_7548

Il nous livre dans ce récit plein d’amour et d’espoir la quintessence des enseignements, rencontres et voyages qui ont guidé son cheminement. Posant un regard édifiant sur le monde, sa parole révèle une sagesse limpide et profonde, dont l’universalité des réponses parle tant au cœur qu’à l’esprit. 

http://www.belfond.fr/livre/spiritualite-et-developpement-personnel/tu-es-donc-je-suis-n-ed-satish-kumar 

 

Respirez

Mis en avant

Dans les moments de surmenage, de chagrin ou de colère, il est apaisant d’aller prendre un grand bol d’air, de marcher sur la plage, ou en forêt.
Marcher, respirer profondément, amplement, puis s’arrêter, fermer les yeux, et en toute conscience, nous détacher de nos pensées et laisser le vent les emporter.

respiration-consciente

Aujourd’hui, si vous ne pouvez pas vous échapper de votre bureau… vous pouvez quand même prendre conscience de votre respiration. Cette attention particulière tout au long de la journée vous apportera de l’apaisement.

 

Vous avez des ailes

Mis en avant

Vous êtes né avec un potentiel.

Vous êtes né pour la bonté et la confiance.

Vous êtes né avec des idéaux et des rêves.

Vous êtes né pour accomplir de grandes choses.

12799117_1000953943312057_4443968677085684240_n

Vous êtes né avec des ailes.

Vous n’êtes pas fait pour ramper, alors ne le faites pas.

Vous avez des ailes.

Apprenez à les utiliser et envolez-vous.

Rumi

Pour moi, se servir de ses ailes c’est savoir faire vivre ce qui en nous, nous donne des forces, de l’enthousiasme, ce qui nous rend meilleur et plus serein.

Ce qui va nous permettre de dépasser nos blocages, et nous faire évoluer sur des situations qu’on croyait sans issue.

Petit aparté sur le terme « évoluer » : lorsque j’évolue, je m’ouvre à plus de compréhension, j’allège ma souffrance (ressentie à cause du fait que je reste cramponné à certaines choses, ou certains comportements).

Évoluer emmène vers plus de légèreté, plus de détachement, plus de facilité, plus de maîtrise, plus de dynamisme, et ne doit pas être perçu comme un chemin de galères, d’efforts, de moments où l’on doit parler forcément de ses problématiques personnelles, où l’on doit « étaler » toutes nos anciennes souffrances pour pouvoir avancer. Non. On évolue, on apporte en nous du changement, en appliquant quelques nouvelles habitudes de penser, de faire, de savoir-être, et on s’ouvre, c’est-à-dire qu’on devient réceptif à des émotions et ressentis différents.

Enfin je constate qu’à chaque fois, évoluer nous fait aller plus près de nous-même, être plus soi-même, plus vrai, plus authentique. C’est pour cela que d’une situation difficile, même subie où l’on croit ne rien pouvoir faire, nous pouvons quand même trouver un souffle nouveau, découvrir des moyens que l’on n’imaginait pas.

C’est tout le cheminement proposé lors des « 3 rendez-vous ».

 

Et si l’on considérait la colère autrement

Mis en avant

L’univers des émotions n’est pas de tout repos.

Que nous soyons transportés par de délicieuses émotions, … comme celles procurées par l’état amoureux… :-) ou chamboulés par la tristesse, ou bien encore électrisés par la colère, il faut avoir le cœur bien accroché ! Le cœur, oui, parce que les émotions telles que la colère ou le stress par exemple, ont de répercussions immédiates sur notre métabolisme ; transpiration, rougeurs, accélération cardiaque, etc.

Nous sommes tous confrontés, à un moment ou à un autre, à des situations désagréables qui peuvent provoquer en nous des émotions négatives et plus particulièrement de la colère. Nous vivons tous cette émotion, plus ou moins régulièrement, avec une intensité variable.

IMG_7477

D’un point de vue psychologique, la colère provient d’une frustration. Mais voyons ce que le Dalaï Lama nous dit :

« J’ai appris que les perspectives de compassion, de calme et de compréhension instantanée sont essentielles à la vie quotidienne, et doivent être cultivées chaque jour.

Des problèmes surviendront toujours, alors il est essentiel de cultiver l’attitude adéquate.

Coffre aux images-11290425cbe1d7

La colère diminue notre capacité à distinguer le bien du mal. Ce pouvoir de la réduire est l’une des qualités les plus élevées. S’il est perdu, nous sommes perdus.

Il est quelquefois nécessaire de répliquer avec force, mais on peut s’exprimer sans colère. La colère n’est pas nécessaire. Elle n’a aucune valeur. »