L’attitude intérieure qui vous permet d’éviter l’état de conflit

Mis en avant

Avant qu’un conflit soit déclaré, vous avez des moyens pour le désamorcer

Les personnalités qui arrivent le mieux à gérer les situations interpersonnelles difficiles possèdent quelques pré-requis (si vous pensez que ce ne sont pas vos points forts… y être attentif déclenchera un état interne différent, ce qui à de grandes chances de modifier concrètement vos comportements, petit à petit) :

  • un état d’esprit positif, optimiste, croire qu’il existe toujours des solutions, 
  • un désir de bienveillance, aimer que les choses se passent du mieux possible pour chacun,
  • une volonté d’efforts pour orienter, entraîner, influencer de manière constructive l’autre, la situation. Pourquoi « efforts » ? parce qu’il n’y a rien de facile dans ses actions pour la paix, puisque vous allez à contre courant de l’autre (ou de vous-même),
  • une capacité d’écoute et de patience.

IMG_7050

Bien des conflits viennent d’une accumulation de petites choses qui vous déplaisent, vous irritent, vous agacent… et que vous laissez en vous. Oui, vous vous chargez au fur et à mesure du temps de ces ressentis (et ressentiments) qui finissent par se manifester par des actes agressifs… et voilà le conflit déclaré…

Eckhart Toll nous parle d’un « état de guerre intérieur » qui s’installe insidieusement dans notre mode de pensée. L’exercice suivant qu’il nous propose est remarquable de simplicité et d’efficacité, si vous l’appliquez avec vigilance.

« Chaque fois que vous le pouvez, « regardez » en vous pour voir si vous êtes en train de créer inconsciemment un conflit entre l’intérieur et l’extérieur, entre votre condition extérieure à cet instant – où vous êtes, avec qui vous êtes ou ce que vous faites – et vos pensées et sentiments.

IMG_7528

Sentez-vous à quel point il est pénible de s’opposer intérieurement

à ce qui est ?

En le reconnaissant,

vous vous voyez maintenant libre de laisser tomber ce conflit futile,

cet état de guerre intérieur. »

L’art du calme intérieur – Eckhart Tolle

Pour une application pratique dans votre entreprise, Vivez Travaillez Plus Heureux vous propose l’atelier « Clarté et Actions sur les situations conflictuelles » 

Extrait du programme :

  • Vous croyez qu’être en conflit vous défoule, vous donne du pouvoir et vous libère ?… Explications sur les faux bienfaits des conflits déclarés
  • Vous subissez, vous ne savez pas comment vous sortir d’une situation conflictuelle dans laquelle vous n’arrêtez pas d’y laisser des plumes ? Explications sur les capacités qu’il faut actionner en vous
  • Ce qui vient mettre de l’huile sur le feu
  • Ce qui vous projette dans l’escalade à l’agressivité
  • Les pré-requis intérieurs pour arriver à ne pas se laisser entraîner au conflit et/ou apaiser une situation difficile
  • Le pire poison dans les relations
  • Connaître le langage non verbal qui donne des messages d’apaisement, de reconnaissance, ou d’autorité positive à votre interlocuteur
  • Ce que votre inconscient fait et que vous ne savez pas…
  • Ce qui va vous permettre de tenir la distance

Pour plus de renseignements, contactez-moi via le formulaire, merci.

 

Que faire face aux conflits en entreprise ?

Voici ce que je vois de récurrent en entreprise, dans les relations interpersonnelles :

Chacun veut avoir raison.

L’intolérance amène à vouloir imposer ses propres points de vue et façons de faire.

Les critiques apportent un puissant poison dans les équipes.

Les rapports de force sont trop présents et empêchent une juste estime des compétences des autres, et ils focalisent les actions sur la volonté de dominer des ego, et non sur l’énergie constructive à réaliser son travail, ses objectifs.

Et toutes ces attitudes mènent aux conflits.

Ma solution ? appliquer une stratégie pacifique de résolution de conflit.

Visit-Norway 3

Photo Visit Norway

 

La chasse à l’interprétation :))

Mis en avant

Notre cerveau aime gagner du temps… C’est pourquoi il utilise des raccourcis lorsque nous traitons les informations qui proviennent de notre environnement, ce que l’on appelle ses facultés de modélisation.

Faut quand même l’avoir à l’œil, ce cerveau, parce qu’avec ses réflexes, il peut nous apporter des embrouilles !.. ;-) …. Des erreurs d’interprétation, précisément…

Ne laissons pas nos automatismes diriger notre vision et notre compréhension des autres et du monde…

Observons nos propres processus de modélisation :

La généralisation : Processus qui nous permet de déduire un mécanisme ou un fonctionnement général, une apparente vérité universelle à partir d’une simple expérience personnelle : « avec  les femmes, je n’ai jamais de chance ».

La sélection : Processus par lequel nous ne retenons que certaines informations et en excluons d’autres : « malgré le brouhaha de la discothèque, je n’entends que la voix de la personne que j’aime ».

La distorsion : Processus qui nous permet de percevoir et de transformer la réalité pour lui donner un sens : « elle ne m’a pas regardé, donc elle ne m’aime pas ».

Ces modélisations sont pratiques, mais elles peuvent aussi nous poser problème

et être la cause de conflits interprétatifs.

Si je dis à quelqu’un : « Tu ne te comportes jamais comme je le souhaiterais », j’enferme cette personne dans une généralisation qui la prive de toute possibilité de changement.

Si je déclare : « Il ne vaut mieux pas discuter avec toi, sinon cela va dégénérer », j’opère alors une sélection. En clôturant cette possibilité de dialogue, j’envenime une situation déjà tendue.

Et si je dis : « Il ne m’a pas porté la moindre attention, il me méprise », je suis dans un processus de distorsion qui risque de corrompre ma relation avec la personne.

A vos observatoires !

Photo-libre-Rz_34a

 

<a href= »http://www.photo-libre.fr »>Photos Libres</a>