Notre première Sortie Détente :-)

Mis en avant

Pas une goutte de pluie pour notre sortie !   :-D 

IMG_7268

Je partage avec vous un petit texte que j’ai proposé pour vivre un moment méditatif :

Regardez un arbre, une fleur, une plante.
Laissez votre conscience s’y reposer.
Sentez la paix de cet être, profondément enraciné dans l’Etre.
Laissez la nature vous enseigner la paix de l’âme.
Si, en regardant un arbre, vous percevez le calme, vous devenez calme à votre tour.
Vous voilà en relation sur un plan très profond.
Vous ressentez l’unité avec tout ce que vous percevez dans et par ce calme.
Se sentir uni à tout, c’est aimer.


Prochaine sortie le 7 mai 2016

 

Il nous dit comment vivre en étant plus serein

Mis en avant

J’ai constaté que celles et ceux qui ont réussi à vivre un véritable équilibre de vie sont rayonnants, détendus et très actifs. Quelles sont leurs recettes ? Ont-ils des habitudes de vie particulières ? De quelles actions découlent leur équilibre ?

Frédéric Lenoir, philosophe et écrivain, nous dit son expérience de vie

sur sa manière de gérer son temps, sa vie, et son rapport à la nature.

  « Je passe un tiers de ma vie à courir. Deux fois cinq jours par mois où je suis à Paris et où je regroupe tous mes rendez-vous : mes conférences, mon émission sur France Culture (“Les Racines du ciel”), le “Monde des religions” que je dirige, mes éditeurs, les interviews. J’ai une vie sociale intense, je vais au théâtre, au cinéma, à des dîners, j’ai des échanges très variés, je suis dans une sorte de tourbillon, et celui-ci me permet de rencontrer l’autre, sa pensée.

Visit Norway 22

J’ai toujours eu des intérêts extrêmement divers, mais depuis ma thèse de doctorat autour de la rencontre entre le bouddhisme et l’Occident, l’étiquette “expert en religions” me colle à la peau, occultant un peu mon œuvre de fiction (romans, BD, théâtre) et mes préoccupations sociétales et écologiques. Cette étiquette ne correspond plus vraiment à ce que je suis, à ce que je défends et que j’ai exprimé dans “La Guérison du monde”, un livre où je donne ma vision philosophique de la crise systémique. N’attendons plus le changement d’en haut (l’Etat ou les partis politiques) ; c’est parce que chaque individu changera que le monde changera ! Quittons la logique quantitative et de court terme du “toujours plus” et revenons à la qualité : de la vie, du travail, de l’être.

  « J’essaye de vivre cette philosophie pendant les deux autres tiers de ma vie que je passe à la campagne, dans le sud de la France. Là, je cesse de courir. Je prends le temps de flâner, de me balader, sans souci d’efficacité. Je médite une demi-heure par jour (contre quelques minutes à peine quand je suis à Paris), je fais de la randonnée, du tennis, des activités physiques, j’ai besoin que mon corps vive.

78755661a5452d

Je papote avec mes voisins, je décompresse avec de vrais amis, je suis relié à la nature, je m’occupe de mes animaux, un chien et trois chats. Mon travail d’écriture est nourri de ce temps de détente, de réflexion, de maturation dans lequel viennent les idées. J’ai écrit une trentaine de livres, mais aucune ligne à Paris. J’ai rédigé “La Guérison du monde” devant mon champ de lavande, en regardant les abeilles butiner.

Je connais bien la montagne. Je l’ob­ser­ve depuis mon enfance. J’ai vu des glaciers fondre, des rivières, où je jouais autrefois, s’assécher. J’ai pu, année après année, observer les effets du dérèglement climatique sur la nature. Celle-ci a été le premier lieu de ma rencontre avec le sacré, m’y promener me ressource profondément. C’est par elle que commencera la guérison du monde : se couper de la nature est une mutilation de soi. « 

 J’espère que cette lecture vous aura inspiré, et peut-être même permis de vous décider à harmoniser votre façon de vivre votre quotidien.

Ralentir et prendre le temps de vivre

Mis en avant

Nos obligations familiales et professionnelles sont nombreuses, et bien souvent, nous manquons de recul, ce qui nous donne l’impression d’être dans un tourbillon incessant…

Alors testez ces quelques pistes !… elles vous assurent un changement fort ressourçant…

Changer de cadence

Obnubilés par la gestion de notre temps, combien d’entre nous ne résistent pas à l’envie de le maximiser, l’optimiser, le rentabiliser pour « gagner » du temps ? Une prise de conscience s’impose : à quoi peut-il bien servir de courir après le temps si on ne sait pas en profiter pleinement ? Est-ce gaspiller son temps que de s’accorder un agréable répit ?

L’art de flâner

La flânerie n’est pas l’oisiveté ni la paresse. C’est l’art de prendre le temps de faire les choses sans se laisser bousculer par l’urgence de les faire. La flânerie apporte détente et bien-être. Mais surtout, elle s’accorde avec une certaine lenteur où l’on vit lentement et attentivement tous les moments d’une journée. A essayer en vacances ! : ))

Retrouver un « temps intime »

Lorsque nous cherchons toujours à accélérer la cadence et à combler chaque temps mort d’une nouvelle activité qui sera, elle aussi, gérée comme nos autres obligations, le risque est de perdre contact avec notre « temps intime ». Pourquoi s’occuper à tout prix ? Ce temps personnel devrait rester ouvert à toutes les possibilités et envies. Il nous appartient !

4.Entrée Patio

« Le petit guide de l’instant présent »

de Myriam Jézéquel – Ed Esi