Et si l’on considérait la colère autrement

Mis en avant

L’univers des émotions n’est pas de tout repos.

Que nous soyons transportés par de délicieuses émotions, … comme celles procurées par l’état amoureux… :-) ou chamboulés par la tristesse, ou bien encore électrisés par la colère, il faut avoir le cœur bien accroché ! Le cœur, oui, parce que les émotions telles que la colère ou le stress par exemple, ont de répercussions immédiates sur notre métabolisme ; transpiration, rougeurs, accélération cardiaque, etc.

Nous sommes tous confrontés, à un moment ou à un autre, à des situations désagréables qui peuvent provoquer en nous des émotions négatives et plus particulièrement de la colère. Nous vivons tous cette émotion, plus ou moins régulièrement, avec une intensité variable.

IMG_7477

D’un point de vue psychologique, la colère provient d’une frustration. Mais voyons ce que le Dalaï Lama nous dit :

« J’ai appris que les perspectives de compassion, de calme et de compréhension instantanée sont essentielles à la vie quotidienne, et doivent être cultivées chaque jour.

Des problèmes surviendront toujours, alors il est essentiel de cultiver l’attitude adéquate.

Coffre aux images-11290425cbe1d7

La colère diminue notre capacité à distinguer le bien du mal. Ce pouvoir de la réduire est l’une des qualités les plus élevées. S’il est perdu, nous sommes perdus.

Il est quelquefois nécessaire de répliquer avec force, mais on peut s’exprimer sans colère. La colère n’est pas nécessaire. Elle n’a aucune valeur. »

Favoriser la lecture des émotions

Mis en avant

Etre à l’écoute du retentissement

Les émotions sont le langage du retentissement.

Il m’appartient de me donner les moyens d’entendre ce que tel événement, telle relation éveille en moi. Rien ne m’émeut par hasard. La question est de savoir ce qui est touché ou réactivé en moi quand je m’énerve, quand je m’emporte sitôt que l’autre m’adresse un reproche ou émet une opinion que je ne partage pas.

Une bonne hygiène relationnelle impose d’être à l’écoute de ses ressentis pour être capable de « grandir » dans une relation, pour la rendre à la fois plus interpellante, plus efficace, plus fluide et plus créative. Quand chacun accepte d’écouter les émotions qui naissent en lui selon les situations rencontrées dans le travail, il peut accéder à l’écoute du retentissement.

IMG_7312-Wallpapers

C’est parfois au prix d’un travail individuel, d’une évolution personnelle qu’il sera possible de sortir des schémas d’opposition, de fuite ou de conflit.

Lorsque je peux entendre que j’ai ressenti comme une agression telle ou telle remarque, qui a réveillé en moi une vieille blessure, je deviens plus centré, plus cohérent, plus mature. La réaction la plus banale est en général de se défendre, de fuir ou d’attaquer, plutôt que d’exprimer son ressenti. De se fâcher, de se mettre en colère plutôt que d’entendre son émotion pour reconnaître ce qui a été atteint en soi.

« Quand je suis capable d’accompagner les émotions, chez les autres, pour leur permettre d’entendre ce qui a été réactivé, blessé ou meurtri en eux par un événement, une situation, une parole ou en geste, c’est que j’ai fait moi-même beaucoup de chemin en ce sens. »

Sachant que tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime, il est souhaitable de favoriser l’expression au-delà de l’émotion, ou du retentissement. Cette pratique permettra d’éviter quelques somatisations, du stress et de l’angoisse, en un mot de devenir, d’être plus énergétigène (ou générateur d’énergie).

Propos de Jacques Salomé

 

Du répit dans notre quotidien

Mis en avant

Le travail, les enfants, les responsabilités, les obligations de toutes sortes, le rythme quotidien, font qu’à mesure que le temps passe, on a l’impression de ne plus pouvoir sortir d’un certain cadre très formaté, construit autour de tâches qui reviennent en boucle.

8e229996

On peut alors s’apercevoir que nous n’avons pas été en contact avec nos amis depuis longtemps… Ces amis si précieux qui nous font du bien, avec qui le temps passé devient léger… Ces moments nous déconnectent de notre quotidien parce que nous orientons notre esprit vers une sphère à part… celui du partage. Ecoute, dialogue, rire, émotions, prennent une autre dimension et une autre profondeur.

Face à votre quotidien qui vous absorbe, ne vous laissez pas faire !

Faites le tri dans votre emploi du temps et dans vos relations,

ne gardez que l’essentiel

et reprenez contact avec ceux que vous aimez.

Photo Le Coffre aux Images

 

Comment arriver à mieux contrôler son stress ?

Mis en avant

Comment se donner les moyens d’être moins stressé…. ?

Nous le verrons dans ce blog, pour des situations bien précises, avec le détail d’approches très variées.

Mais pour l’instant, je vous livre une clé de voûte, un socle sur lequel vous pouvez en permanence vous appuyer, dans n’importe quelles circonstances.

Vous arrivez sans doute, de vous-même, à distinguer des états de stress, d’anxiété, qui sont reliés à des situations bien particulières. Par exemple, vous vous sentez nerveux parce que vous avez un entretien de prévu avec votre n+1, ou bien cela fait quelques semaines que vous travaillez sur un dossier crucial, et cela vous met dans un état de tension quasi-permanent.

Vous pouvez assez bien, dans certains cas, identifier la source de votre état d’anxiété ; dans le premier exemple, la situation plus ponctuelle ne vous demandera qu’un effort de contrôle de vos émotions juste avant le rendez-vous, mais dans le second cas, la tension ressentie risque de perdurer jusqu’à ce que le dossier soit bouclé et opérationnel.

Que ces états de stress soient momentanés ou inscrits plus dans le temps, que vos angoisses soient réelles ou surévaluées, il faut gérer tout ça !

=> La première étape est de bien recevoir ses émotions, les écouter, et ne pas se couper de ce que l’on ressent, au risque de refouler, donc de ne pas tenir compte des messages alertant d’un mal-être et de risquer ainsi qu’ils réapparaissent plus tard… plus musclés. Donc, écouter, ressentir, mesurer, ce qui vous permet de « cerner » un peu plus votre stress, d’y être présent, voire de découvrir des sources auxquelles vous ne vous attendiez pas. Mais ne vous laissez pas embarquer par cette écoute, sachez lui dire qu’il faut aussi passer à l’étape suivante…

…Vous avez de nombreuses possibilités, de moyens à votre disposition pour réduire votre stress… vous pouvez décider de prendre des cours de qi gong, de prendre quelques rendez-vous avec un coach pour booster votre estime de vous par exemple, ou bien avec un psychothérapeute, de vous inscrire à l’aquagym, de jouer d’un instrument de musique, de cuisiner, ou d’entreprendre de collectionner les boîtes à camemberts… Faites ce que bon vous semble pour vous faire du bien :))) vous évader, vous dépenser, vous ressourcer.

=> Mais il y a également de bonnes orientations à donner à votre mental.

Par certaines inductions positives, réflexions, habitudes de pensées, vous pouvez diminuer l’impact du stress. Une approche globale consiste à percevoir le plus nettement possible votre état de stress comme passager. Oui, je sais, au début, ce n’est vraiment pas facile. Le malaise se transforme en glue et on a l’impression qu’on sera mariés à vie avec nos tensions…

Une de mes grandes tantes m’a dit récemment : « Il y a plusieurs vies dans une vie… »

C’est un peu ça. Nous vivons des séquences, des périodes plus ou moins faciles, des événements plus ou moins éprouvants, et nous constatons que tout passe, tout est impermanent, tout change et nous pouvons nous dire que nos difficultés finiront aussi par s’atténuer et que nous passerons à autre chose.

Cette prise de conscience accélère le lâcher-prise sur sa propre anxiété, et elle permet d’aller voir au-delà du moment présent… et après ? quand cela sera passé ? et là je peux m’imaginer aller mieux, visualiser la façon dont je vivrai quand mon état sera meilleur.

Une amie s’apprêtait à subir une intervention chirurgicale et appréhendait beaucoup cet événement et particulièrement l’anesthésie. Ensemble nous avons vu qu’elle pouvait trouver énormément de force dans le fait d’imaginer ce qui allait se passer juste après son opération. Elle focalisa de nombreuses fois ses pensées sur « l’après ». Elle se voyait réveillée et en pleine forme, débarrassée ensuite de ses problèmes, de ses douleurs, et nous avons noté sur notre agenda un moment à partager, toutes les deux, côté jardin, avec dégustation de thés verts et chocolats… : ))

Considérez vos angoisses, vos émotions pesantes en les accueillant, puis voyez-les se déposer comme des feuilles sur l’eau de la rivière… emportées par le courant…

Vous êtes dans le flot continu de la Vie. 

IMG_0793