Que faisons-nous face à la malveillance ?

Mis en avant

Comment gérons-nous le mal que nous recevons ? Médisances, accusations, rosseries, crasses, entourloupes, vacheries, coups tordus, et j’en passe !…

Je vous propose d’aborder les choses d’un point de vue un peu particulier, du moins original, puisqu’il s’agit de revoir l’enseignement de Confucius, redevenu “à la mode” après 2500 ans…

Confucius recommandait de se montrer humain, d’avoir le souci de l’autre, mais pourtant, il ne croyait pas qu’il fallait pardonner toutes les fautes sans discrimination.

Que faut-il penser de celui qui répond à l’inimitié par la vertu ? lui demanda quelqu’un. Que rendrez-vous à la vertu ? Répondez à l’inimitié par la rectitude, et à la vertu par la vertu.” (XIV,34 ou 36)

Ce que Confucius recommande ici, c’est le respect de la dignité humaine.

Bien sûr, il ne conseillait pas de répondre au mal par le mal. Réagir aux torts qui nous sont faits par la malveillance et la rancune, ne fait qu’entraîner dans un cercle vicieux. Ainsi nous agissons de la même manière que ceux que nous critiquons, et empruntons également le chemin de la malveillance.

Répondre au mal par le bien n’est pas souhaitable non plus, nous enseigne Confucius… : ne gaspillons pas notre bonté et notre indulgence.

Mais il existe une troisième attitude : affronter les outrages avec calme, équité, justice, largeur d’esprit et rectitude – autrement dit avec une morale élevée. Confucius ajoutait qu’il nous faut réserver nos sentiments et nos talents aux situations qui le méritent.

Photo de dimitrisvetsikas1969 – pixabay

 

Et comme toute voie nouvelle, il nous faut de l’entraînement… Pour l’instant, nous avons surtout un sacré entraînement à répondre par l’impulsivité, l’agressivité verbale ! parce que nous nous situons sur un plan émotionnel qui réagit dans l’instantané, sans réflexion, avec la même énergie que ce que l’on vient de recevoir.

Par là même nous nous installons dans un rapport de force… alors qu’il est bien meilleur pour notre esprit de nous élever, de chercher d’autres façons de réagir qui nous alimentent en énergie constructive, et qui, au fil du temps apporteront aussi de l’élévation à ceux qui veulent bien y être réceptifs. 

Les enseignements de Confucius nous initient à sa Sagesse ; ils sont d’une simplicité et d’une limpidité remarquables, et nous aident à trouver notre place, à être plus humains, et surtout plus heureux.